Architecture
solide & évolutive

Architecture fonctionnelle d’efluid

L'architecture d'efluid a été conçue dans un objectif de pérennité et d'évolutivité.
Sa modularité et son approche par composants lui permettent de proposer des solutions adaptées à l'ensemble des processus métiers.

Gestion de la relation client

Pilotage des processus d’affaires

 

prospection, suivi de demandes, réclamations …

Gestion des contrats

 

offres, mise en service, prestations …

Fonctions techniques MDM

Gestion des relèves

 

consommation, estimation …

 

Gestion des demandes d’intervention

 

pose, dépose de compteur …

Domaine facturation

Gestion de la facturation

 

acheminement, fourniture …

Gestion des devis et des demandes

 

demande raccordement …

Gestion de la comptabilité client

Gestion du règlement

 

règlement, OD, impayés …

Gestion du recouvrement

 

contentieux, huissiers, …

Autres services spécifiques

Gestion de la reconstitution des flux

 

recoflux, énergie en compteur …

Gestion de la relation client au travers des fonctions commerciales front et back office

Piloter les processus d’affaire 

  • Prospection et démarchage, côté fournisseur,
  • Affaires de suivi des demandes de raccordement ou de demandes de travaux,
  • Tout type d’affaire qui déclenche un suivi de la demande client (réclamation par exemple),

Gérer les contrats

  • Chez le fournisseur : pilotage des offres régulées ou de marché, intégration du cycle de gestion de la proposition commerciale, intégration des processus de mise en service ou encore de cessation, gestion des demandes de prestation,
  • Chez le gestionnaire de réseau, administration des demandes d’accès au réseau, prise en charge des demandes de prestation (changement de fournisseur, demande de mise en service, cessation, etc.),

Gestion des relèves

  • Gérer le compteurs, les matériels et équipements
  • Piloter les relèves récurrentes, réelles ou estimatives, événementielles, de régularisation,

Gestion des demandes d’interventions

  •  Gérer les demandes d’interventions techniques sur le terrain,
  •  Générer ou intégrer les comptes rendu d’intervention communiqués par les gestionnaires de réseau,

Fonctions de facturation

  • Paramétrer les offres,
  • Facturer de façon récurrente, événementielle, rectificative, avec redressement,
  • Facturer des prestations dans une logique devis, de commande, d’acompte,

Gestion des comptes clients

  • Règlements sous toutes leurs formes,
  • Recouvrement,
  • Gestion du contentieux, et des non-valeur,

Fonctions diverses

efluid gère une multitude de fonctions diverses adaptées à chaque secteur d’activité concerné.

Par exemple, efluid gère intégralement pour les fournisseurs d’énergie la reconstitution des flux :

  • entrées et sorties de périmètre,
  • bilans de consommation aux bornes du responsable d’équilibre avec publication de courbes prévisionnelles court et moyen terme (permettant ainsi au département de trading de gérer l’exposition financière),
  • calcul de l’énergie livrée non facturée,
  • calcul du chiffre d’affaires dans le futur par offre et service,

Les acteurs sont par exemple les clients (physiques, moraux, collectivités locales etc.), distributeurs, responsables d’équilibre ou encore partenaires.

En autorisant toutes les fonctions métiers à accéder à chaque objet de cette couche, efluid permet de façon naturelle une gestion à 360° du client, avec trois objectifs fondamentaux :

  • tout acteur est unique (absence de doublons),
  • le dossier client permet de visualiser l’ensemble de l’historique associé à un client, y compris lorsqu’il dispose de plusieurs contrats en des lieux divers,
  • l’acteur interagit lui-aussi avec les objets métiers (contrats, factures, …) au travers de rôles (titulaire, payeur, demandeur, propriétaire, locataire …).

Ils représentent les lieux de la fourniture sur lesquels seront construits, par activité (gaz, électricité, chauffage urbain, eau), les points de service (PDS).

Ils sont eux aussi parfaitement visibles de toutes les fonctions métiers et contribuent aussi à la vision 360° de la relation client avec sur deux objectifs fondamentaux :

  • l’EDL est unique (absence de doublons),
  • le dossier EDL permet de visualiser tout ce que l’on peut savoir à cet endroit, toutes activités et services confondus, en conservant la vision des acteurs qui se seront succédés sur ce même lieu.

Ces données primordiales sont de type tournée, concession, mais peuvent aussi représenter des agrégations sur lesquelles l’énergie et les flux pourront être comptabilisés.

Elles vont permettre de modéliser la structure de l’entreprise (groupes de travail, rôle métier, portefeuille, …) et générer de façon automatique les tâches à réaliser vers les utilisateurs du SI (quelles que soient les fonctions métiers).

efluid est conçu dans une logique de couches logicielles et chaque couche accède aux couches de niveaux inférieurs. La gestion du référentiel est ainsi géré comme une couche fondamentale, essentielle à une parfaite maîtrise des fonctions métiers. La couche « référentiel » gère les objets métiers principaux.

Ce composant de gestion des traces et des historiques va piloter le traçage manuel ou automatique de l’évolution de l’ensemble des objets métiers. Il enrichit en continu la relation client.

Ce composant permet de piloter des processus, en associant à des étapes métiers des traitements TP, B2B ou batch.

Ce composant pilote les traitements de masse :

  • dans des processus récurrents (en lien avec des plannings gérés par efluid),
  • des processus permanents (édition des prévisions journalières court terme par exemple),
  • des processus ponctuels (campagnes de marketing, ou d’information aux clients comme par exemple un point sur l’évolution de la réglementation).

Ce composant permet de générer les tâches à réaliser. Ces tâches sont liées à des processus métier (en cas d’anomalie, par exemple) et consistent en des listes de traitement affectées à des utilisateurs ou des groupes de travail, conformément à l’organisation paramétrée dans efluid.

L’accès à l’ensemble de ces composants, depuis les fonctions métiers, et leur interconnectabilité entre eux, va donner au SI sa puissance, et sa capacité à adresser en finesse les problématiques métier de chaque utilities.

On retrouve dans cette couche des fonctions techniques qui vont permettre de gérer entre autres :- l’accès aux fonctions (habilitations) et gestion des risques,- l’accès aux données (mapping relationnel / objet),- l’accès aux couches de services.Cette couche comportera aussi les composants techniques qui permettront de paramétrer la connexion des objets métiers entre eux, dans des processus complexes.

Cette couche rassemble et exploite les composants de base du développement java JEE.